Publié par : cecileab | 11 mai 2021

Pour une autre PAC

screen-shot-2020-10-07-at-102045

Pour une autre PAC est une plateforme française inter-organisations constituant un espace commun de réflexion et d’action, en vue de la refonte de la politique agricole commune (PAC). Pour une autre PAC défend une révision complète de l’actuelle politique agricole commune en faveur d’une nouvelle politique agricole et alimentaire commune (PAAC) mise au service de tou·te·s les citoyen·ne·s. Accueil – Pour une autre PAC

Depuis plusieurs mois, ce sujet complexe fait l’objet d’un travail dense de la part de nombreuses organisations, syndicats et des citoyen.ne.s intéressé.e.s par ce sujet.

Soutenir une PAC plus juste, qui favorise l’emploi massif de paysan·nes, c’est agir pour lutter contre le réchauffement climatique, pour répondre aux enjeux sociaux de nos territoires et pour l’accès à une alimentation saine pour nos concitoyen·nes. Aux côtés de ses partenaires du collectif Plus Jamais Ça, le syndicat la Confédération paysanne a fait résonner ce message dans les rues de Paris et de France ce dimanche 9 mai 2021.

Nous donnerons bientôt des précisions sur la PAC.

En introduction de ce sujet, nous partageons ici la tribune de Denis Cheissoux dans son émission CO2 mon amour sur France Inter le 4 avril 2021. On vous laisse découvrir son ton….

lien de l’émission: Dans le jardin ardéchois de Pierre Rabhi (franceinter.fr)

« Avec une petite humeur subjective que j ‘ai intitulé la PAC à Pâques…Sonnons les cloches du gouvernement : avec le printemps sortent les primevères, les fleurs, avec les premières chaleurs ressortent les tracteurs.

Politique Agricole Commune, nous, fabricants de céréales, de betteraves aux néonicotinoides, de maïs, oléoprotéagineux, nous représentons environ 17% des fermes du pays, on est pour la nouvelle PAC à condition de peu changer les règles du jeu, de continuer à être payé à la surface, à l’hectare et produire sans trop de considération environnementale qui empêche d’être concurrentielle. C’est la PAC à Pâques, normal, les négociations arrivent puisque chaque Etat pourra arbitrer vers plus ou moins de vert son 2ème pilier. Donc un coup de pression, une opération escargot pour montrer les cornes au jeune ministre qui sera sûrement de notre côté avec les bons éléments de langage comme sécurité alimentaire.

Avec les beaux jours le courroux cyclique d’une partie de la FNSEA retire le masque, je précise bien une partie. Alors oui il est nécessaire de soutenir notre agriculture qui fait et fera avec un climat déréglé tout en continuant à cultiver les gaz à effet de serre. Notre agriculture assure, elle génère un beau chiffre d’affaire, mais pour qui ? à quel prix ? quelle agriculture ? quel type d’alimentation ? est ce qu’on nous pose la question à nous citoyens, contribuables qui réglons la note de la solidarité. Alors oui, les aides de la PAC, mais surtout pas pour que nous  » les premiers écologistes de France » (je l’ai découvert…), les utilisions pour remettre en cause profondément les pratiques nocives dont les sols, l’eau, la faune, les oiseaux et les riverains bénéficient. De toute façons nos produits on les mange pas. Allez hop patates, fumier devant les préfectures, c’est toujours un voyage à la déchetterie ou au compost d’économisé et puis bah, les services municipaux se chargeront du ménage. Alors on veut bien d’accord, verdir nos pratiques entend-on ; oui mais à condition que la peinture verte soit fournie par Bayer, Monsanto et consort qui font le lit de nos coopératives. On reste ouvert ah ben oui, à une saine concurrence et puis aussi que ce vert ne soit pas trop criard hein, qu’il reste en harmonie avec nos paysages de cartes postales touristiques si souvent bouleversés. Faudrait pas non plus que la vue soit gâchée par trop d’insectes, de haies, de bleuets et de coquelicots et que le chant des oiseaux vous importune de trop, et surtout que la PAC, ce Jourdain monétaire généreux de bel et vif argent ne soit pas détourné vers trop de pratiques déviantes minoritaires encore plus respectueuses d’équilibres naturels de variétés productives plus nourricières. Ah ! terre fertile et promise de Canaan, échappée des carcans et dogmes matraqués depuis tant de glorieuses années par un productivisme forcené. C’est la PAC à Pâques, la croix est repeinte en vert, ça roule en tracteur mais le tombeau est ouvert et si Jésus est bien ressuscité pour la nature malmenée, malgré le printemps fleuri il faudra à bien plus d’agronomie revenir. On la veut demain cette nature elle aussi ressuscitée. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :