Publié par : cecileab | 5 mai 2011

Le Crédit Coopératif crée sa propre taxe Tobin

Nous reproduisons ci-dessous l’intégralité d’un article des Echos paru le 2 mai dernier consacré à cette nouvelle importante.

Inspirée de la taxe Tobin, cette contribution sur les transactions de change permettra au Crédit Coopératif d’allouer 100.000 euros par an à l’aide au développement.

Un bon exemple vaut tous les discours. C’est le parti pris par le Crédit Coopératif pour apporter sa pierre au financement de l’aide au développement. L’établissement bancaire va annoncer mercredi 4 mai la création d’une contribution volontaire sur les transactions de change (CVTC), dans le cadre du 4e Forum Convergences 2015 consacré à la lutte contre la pauvreté et au développement durable, qui se tient à Paris jusqu’au 5 mai.

Concrètement, le Crédit Coopératif met de côté, depuis le 1er mars, 0,01 % du montant total des opérations de change interbancaires qu’il traite. L’établissement bancaire estime pouvoir ainsi drainer 100.000 euros par an qu’il versera à des associations spécialistes de l’aide au développement.

La banque espère faire des émules

Inspirée du prix Nobel de l’économie James Tobin, qui proposait de mettre en place une taxe sur les transactions financières, la CVTC a vocation à garantir des financements stables pour lutter contre la pauvreté. Sans doute le produit que le Crédit Coopératif compte en obtenir fait figure de goutte d’eau dans l’océan des besoins des acteurs du développement.

Mais, pour le groupe bancaire, sa contribution a l’avantage d’exister. « Nous voulons montrer que de tels mécanismes innovants sont possibles », souligne Jean-Louis Bancel, président du groupe bancaire. Il ne cache pas son ambition que l’initiative fasse des émules au sein des autres banques. « Nous pourrions adopter une méthodologie commune et discuter ensemble avec les associations afin d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement », poursuit-il.

Selon le rapport du groupe d’experts internationaux sur les financements innovants pour le développement, un prélèvement de 0,01 % sur l’ensemble des opérations de change des quatre principales devises (euro, dollar, livre, yen) permettrait de collecter 33,41 milliards de dollars par an.

NINON RENAUD

Pour aller plus loin : -Les députés européens pour une taxe « Tobin » (9 mars 2011)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :