Publié par : cecileab | 19 octobre 2019

INNOVATIONS POUR EMETTRE MOINS DE CO2 (et/ou de G.E.S.)

clim A


Bien sûr la meilleure énergie c’est celle que l’on ne consommera pas, par notre mode de vie (voir par ex la famille Colibri : https://chouettevalerienne.org/2011/03/23/la-famille-colibri/ ).
Nous devons agir pour réduire les émissions de G.E.S.
Cet article présentera des innovations pour émettre moins de CO2, nous commencerons par une innovation dans le secteur de la construction (puis nous en rajouterons d’autres, pour cela envoyez-nous d’autres initiatives…) :
– un ciment plus durable : sa fabrication rejetant environ 5 fois moins de CO2 qu’un un ciment classique. Une cimenterie sans four ni cheminée, un ciment sans clinker :
Pour Hoffmann Green Cement Technologies, le meilleur CO2 est celui que l’on n’émet pas.
Le ciment est un matériau indispensable à la construction et à la rénovation, et c’est le bien manufacturé le plus consommé au monde. Or le processus de fabrication du ciment traditionnel est générateur en lui-même d’un montant extrêmement élevé de CO2! En conséquence, ceci fait de l’industrie de la construction la deuxième industrie la plus génératrice de CO2 au monde après la sidérurgie.
C’est pour cela qu’Hoffmann Green Cement Technologies a développé une solution innovante qui consiste à faire évoluer la composition même du ciment pour parvenir à une empreinte carbone divisée par 5 par rapport au ciment traditionnel dit de Portland.
Ces nouveaux ciments ne contiennent pas de clinker, principale source d’émission du CO2 dans la production de ciment, et sur la création d’un processus de fabrication du ciment à froid et propre (absence de cuisson des matières premières).
Les matières premières utilisées dans les ciments Hoffmann Green reposent uniquement sur l’utilisation de co-produits issus de l’industrie :
– le laitier de haut fourneau : co-produit généré par la production d’acier (chaque tonne d’acier produite génère la création de 250 kg à 300 kg de laitier de haut fourneau)
– l’argile : co-produit issu du lavage de granulats et de boues d’argiles
– le gypse ou le désulfogypse : le gypse est issu de déblais de chantiers et le désulfogypse est généré par les centrales thermiques.
Préalablement à leur utilisation par la Société, le laitier de haut fourneau est broyé et l’argile est rendue métastable grâce à une opération de flashage (5 secondes à 750°).

serie_casque_

Favorisant l’économie circulaire et ayant recours à des ressources locales, les ciments Hoffmann Green sont aujourd’hui produits sur un premier site industriel automatisé 4.0, sans four et zéro déchet, situé à Bournezeau en Vendée, opérationnel depuis janvier 2019.
Enfin les ciments Hoffmann Green issus des trois technologies H-EVA, H-P2A et H-UKR présentent, à dosage équivalent et sans aucune modification du processus de fabrication du béton, des performances supérieures au ciment Portland traditionnel.
Performances techniques : résistances mécaniques supérieures, résistance supérieure aux attaques sulfatiques, tenue du béton au feu ; passivation des aciers
1. Performances économiques améliorées par rapport à celles du béton fabriqué à base de ciment Portland traditionnel : – meilleur temps de prise du béton (à titre d’illustration, 5 heures pour le ciment formulé avec la technologie H-UKR, au lieu de 15 heures pour un ciment Portland traditionnel de type CEM I) ; décoffrage du béton plus rapide.
2. Performances économiques améliorées par rapport à celles du béton fabriqué à base de ciment Portland traditionnel : – meilleur temps de prise du béton (à titre d’illustration, 5 heures pour le ciment formulé avec la technologie H-UKR, au lieu de 15 heures pour un ciment Portland traditionnel de type CEM I) ; décoffrage du béton plus rapide.
Blocs de béton bas carbone :        blocs-beton-hoffmann-hukr

 

Citation du fabricant :« Le secteur de la construction compte parmi les plus importants émetteurs de CO2 dans le monde et doit aujourd’hui évoluer face aux enjeux climatiques et à l’écosystème règlementaire. Se contenter de dire que nous respectons les réglementations en vigueur n’est plus suffisant. Tout nouveau projet doit désormais intégrer une contribution environnementale et sociétale quantifiable. C’est le seul moyen de changer de paradigme tout en continuant à générer du dynamisme économique pour les territoires.
Compte-tenu de cette double problématique, nous avons développé des technologies dédiées et mettons toute notre énergie au service de leur mise en œuvre. Hoffmann Green Cement Technologies, aujourd’hui le 6ème cimentier français, c’est l’industrialisation de nouvelles technologies à même de construire des logements et infrastructures alliant performances techniques, esthétiques et environnementales »
Pour plus d’informations : http://www.ciments-hoffmann.fr

chaudière thermodynamique BOOSTHEAT qui combine les caractéristiques d’une pompe à chaleur et d’une chaudière à gaz à condensation classique.

chaudiere

En combinant l’utilisation du gaz produit et le cycle de la pompe à chaleur, BOOSTHEAT fusionne le meilleur des technologies de la pompe à chaleur et de la chaudière et atteint un rendement jusqu’à 180 % ,soit une consommation d’énergie réduite par presque 2.
Cette chaudière fabriquée à Vénissieux utilise un système avec un fluide frigorigène naturel (R744,le CO2) pour son bloc thermodynamique.
La solution permet d’adresser le marché de la rénovation du logement individuel et du petit collectif jusqu’à 50 kW. « À moyen terme, nous prévoyons l’arrivée sur le marché d’une solution plus puissante pour des besoins allant de 50 à 250 kW, dans le tertiaire notamment, souligne Luc Jacquet. Par ailleurs, nous avons déposé en mars 2019 un brevet pour une technologie permettant la cogénération, et pour certains marchés comme l’Allemagne ou la Suisse, nous étudions une version avec un couplage solaire ».
L’entreprise est une démarche d’amélioration continue autour de sa Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE).
Pour en savoir plus :

Page d’accueil

Power to Gaz : Qu’est-ce que c’est et quels en sont les enjeux en 2019 ?

 

l’Agriculture Biologique : manger bio, c’est bon pour la santé, pour l’environnement ….et pour le climat.

bio climat

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/30982857

http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/durabilite-des-regimes-en-fonction-de-la-proportion-de-bio-dans-l-alimentation

Dans l’étude (voir liens ci-dessus), la production bio émet moins de G.E.S. (3,17kgCO2 pour un consommateur régulier en produits bio au lieu de 5,07kgCO2 pour un consommateur occasionnel en produits bio.

Le changement d’habitudes alimentaires (en bio : alimentation plus végétale, ce qui diminue la surface nécessaire pour nourrir une personne 9,5m2 au lieu de 12,35m2)

Note : toutes les comparaisons se font entre consommateur régulier et un consommateur occasionnel produits bio.

L’essentiel de l’avantage du bio vient de sa capacité à séquestrer dans le sol du CO2 pendant 30 à 50 ans , 400 à 500 kg de carbone (soit 1500 à 1800 kg de CO2) par hectare et par an. Source Claude Aubert :

https://boutique.terrevivante.org/librairie/interview/collaborateur/2/1691-presentation-auteurs-formateurs-illustrateurs.htm

De nombreux scientifiques nous alertent des impacts sur l’environnement et sur la santé des énormes excès d’azote résultant de l’agriculture et l’élevage industriels. L’utilisation des engrais azotés entraîne des rejets de NOx (oxydes d’azote).

http://www.changeonsdagriculture.fr/pics-de-pollution-l-agriculture-ne-manque-pas-d-air-a115503358

Bande Dessinée pour vos amis BioClimatosceptiques :

Jean-Marc B.
A vous de nous envoyer d’autres initiatives que nous rajouterons à cette rubrique. Ecrivez nous :  chouettevalerienne@gmail.com

Publié par : cecileab | 8 octobre 2019

Festival Atmosphères du 8 au 13 octobre 2019

L’édition 2019 du Festival Atmosphères de Courbevoie-La Défense se déroule du 8 au 13 octobre :

« Le Festival Atmosphères s’engage et vous invite à questionner le monde, vous émouvoir et à découvrir et envisager les solutions pour un avenir durable dans un esprit festif et enthousiaste.
C’est un événement gratuit et ouvert à tous. »

https://www.atmospheresfestival.com/

Au programme :

  • Une vingtaine de films de fiction et de documentaires : des inédits et avant-premières
  • Des rencontres et échanges avec des équipes de films
  • Un cycle de débats et conférences sur des sujets de société, d’astronomie et de biodiversité
  • Un village du festival avec de nombreux ateliers participatifs, des expositions, des jeux vidéo et de la réalité virtuelle
  • Des soirées spéciales : spectacles, musique, finales de concours…

festival-atmospheres-2019-programme-1

 

 

Publié par : cecileab | 1 octobre 2019

Village Alternatiba de Nanterre le samedi 5 octobre 2019

dfg

Des associations réunies dans le collectif « Nanterre en Transition » organisent leur premier ALTERNATIBA, ou village des alternatives.
L’objectif est de faire connaître les initiatives locales et citoyennes pour la transition écologique, sociale, économique, toutes les dimensions d’un modèle de société plus juste et durable.

le samedi 5 octobre 2019 de 10h à 18h à la Maison des Associations

27 rue Sadi Carnot à Nanterre.

Proche de la place de la Boule. Bus 259- 258- 160

La Transition ?
Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir et qui visent à :
– faire prendre conscience aux citoyens d’un territoire, du changement climatique et des inégalités croissantes.
– leur proposer de prendre en main eux-mêmes la transition nécessaire vers une société plus solidaire et plus résiliente, c’est-à-dire résistant mieux aux aléa.

Depuis plusieurs années la Chouette Valérienne est proche de ce collectif. Un essaimage à Rueil est en cours…
On vous recommande donc d’aller rendre visite à ces associations.  Conférences, ateliers, vente, fresque du climat …

détails et horaires sur  http://www.nanterreentransition.fr

Le village est organisé en plusieurs pôles illustrant chacun une activité du quotidien qui sont autant de thèmes d’action pour préserver le climat et changer notre société : se nourrir, réemployer et faire soi-même, se loger et énergie, échanger et donner, se déplacer, cultiver en ville…

alternat.jpg

Publié par : catherine92500 | 26 septembre 2019

Portes Ouvertes au potager des Gallicourts le 5 octobre 2019

0510

Ce week-end du 21 et 22 septembre, la Fondation GoodPlanet vous convie à différents ateliers conférences, projections sur le thème de l’agriculture et l’alimentation durable.

Consulter l’agenda du week-end , le programme complet.

 

Publié par : catherine92500 | 13 septembre 2019

Fête des jardins 2019 : 14 et 15 septembre

La Fête des Jardins , c’est ce week-end !

40x60_2019.indd

Voici quelques idées de visites et d’événements  dans  Paris ou dans les environs en Ile de France  pour profiter de ce beau week-end ensoleillé !.

Publié par : cecileab | 1 septembre 2019

La Chouette au Forum des associations de Rueil

vignette-copie-copie

Comme tous les ans, nous serons présents le dimanche 8 septembre de 10h à 18h
au Forum des associations de Rueil au parc des sports et de loisirs Michel Ricard dans le quartier Rueil sur seine. Stand numéro 7. Entrées possibles au 15 rue Henri Sainte Claire Deville et rue Guy de Maupassant.

 
« Faire quelque chose de chouette pour la planète »

 
Changer nos habitudes, c’est plus facile quand on s’encourage mutuellement !
Changer nos usages pour la planète, c’est plus aisé quand cela devient une habitude !
Venez découvrir, proposer et expérimenter avec nous, tout au long de l’année, de nouvelles pratiques au cours d’évènements conviviaux. On a besoin de se soutenir les uns les autres pour adopter de nouveaux comportements et gagner en autonomie en vue d’un meilleur futur.

 
Sur place le 8 septembre l’après midi, sur le stand de la Chouette Valérienne :
– Jeu coopératif « la fresque du climat » pour comprendre le changement climatique, les enjeux, causes, les conséquences…
– Atelier « faire soi-même un cosmétique écologique chic et pas cher »
– Pour les enfants : dessins, chamboule-tout des alternatives, jeux de l’oie sur l’agriculture biologique Ludobio…

Publié par : cecileab | 16 août 2019

Maladie du foie gras ,histoire de sucre

sucre

culture de la canne à sucre

Des publications nous alertent sur une maladie encore peu connue il y a vingt ans, la stéatohépatite non alcoolique (Nash), ou « maladie du foie gras ».
Le problème est pris à l’envers par l’industrie pharmaceutique qui voit là un marché colossal (estimé entre 20 et 30 milliards). Elle finance des recherches pour obtenir un diagnostic plus simple qu’une biopsie du foie, et pour trouver un traitement efficace avec des combinaisons de molécules…Alors que la reprise d’un régime alimentaire correct suffirait la plupart du temps à limiter ou à éviter les dégâts débutants sur le foie ! Ça vous hépate ?…
La Nash débute par une accumulation anormale de graisse dans le foie, et frappe de plus en plus de jeunes ! Elle évolue ensuite au stade d’inflammation des cellules hépatiques, qui peuvent se transformer en fibrose et, enfin, en cirrhose ou en cancer du foie.
La Nash est liée aux mauvaises habitudes alimentaires, aux excès de sucres, de sodas, à la malbouffe, à la sédentarité. Près de 20 % des personnes obèses ou diabétiques, et de 5 % à 8 % de la population mondiale sont concernées, avec des perspectives de progression inquiétantes.

L’excès de sucre peut avoir d’autres effets néfastes sur la santé. Des études sont en cours pour démontrer l’influence des fluctuations excessives de la glycémie sur le fonctionnement cérébral. Des troubles du comportement tels que l’hyperactivité, des accès de violence pourraient être liés.

Les méfaits de l’excès de sucre sont connus mais il faudrait aussi chercher à inverser la tendance grâce à différentes mesures :
– l’éducation et l’accompagnement à une nourriture plus saine, sensibiliser les futurs parents, savoir lire les étiquettes, enseigner et transmettre le goût de cuisiner
– tendre vers la suppression du sucre raffiné dans la restauration scolaire
– encadrer la promotion publicitaire du sucre
– réduire, voire arrêter les subventions de toutes les cultures et industries liées aux sucres (ce secteur très puissant perçoit des aides « à l’exportation » !)
-> On pourrait aussi se demander pourquoi les sucreries sont devenues des outils de compensation d’un certain mal être ?

En résumé :

Eviter les sucres cachés dans les aliments transformés par l’industrie agro-alimentaire, limiter le plus possible le sucre blanc raffiné dépourvu de minéraux, de vitamines et d’oligoéléments. Préférer les différentes sortes de sucre naturel dont les éléments nutritifs ont été préservés :
– sucre complet de canne non raffiné,
– sucre de coco
– le miel (le vrai) constitué de différents sucres, vitamines, minéraux, acides aminés…
(le sirop d’agave constitué à 70% de fructose présente les inconvénients du fructose, à consommer avec modération).

A noter :

– Le sucre de canne bio a un meilleur bilan carbone que le sucre de betterave. https://macantinebio.wordpress.com/2010/03/28/bilan-carbone/
– Préférer les produits équitables « Bio partenaire, Biocoop, Minga, Artisans du monde ». Pour les apports en sucres simples, le meilleur choix reste les fruits frais bio, source de glucose mais aussi de vitamines, de minéraux, de fibres et d’antioxydants.
– Eviter les édulcorants. La stévia peut être une alternative. En cuisine, l’ajout d’épices comme la vanille, la cannelle renforcent la saveur sucrée et permettent de diminuer la quantité de sucre. http://www.arcadie.fr/Actualites/22-epices-pour-preserver-sa-sante.html
-Voir l’étude « Ah, le sucre ! » dans le numéro de Biocontact de juin 2019: http://magazines.biocontact.fr/6-magazines-numeriques-au-format-pdf

Pour aller plus loin :
– Extraits d’un article https://www.liberation.fr/debats/2018/02/16/priya-fielding-singh-la-nourriture-permet-d-attenuer-les-privations-materielles_1630332
« Si nous voulons changer la valeur symbolique de la nourriture chez les parents défavorisés, il faut les sortir de la précarité et les amener à un stade où ils peuvent, de manière régulière, subvenir aux besoins de leurs familles. Il faut leur permettre davantage de stabilité et de dignité. La précarité du logement favoriserait les mauvaises habitudes alimentaires : quand vous ne savez pas si vous aurez un toit le mois prochain, vous mangez en recherchant une petite satisfaction immédiate, pas en pensant à votre santé sur le long terme ».

– L’accès digne à une alimentation choisie, tout comme l’accès aux soins, ne devrait-il pas faire l’objet d’une politique sociale ?

Damien Carême : «L’écologie sociale est la seule voie possible»

https://www.isf-france.org/articles/pour-une-securite-sociale-alimentaire

– La nutrition et la sédentarité ne suffisent pas à expliquer ces épidémies. Elles peuvent avoir des liens avec les différents Perturbateurs Endocriniens, nicotine, métaux lourds….
http://www.reseau-environnement-sante.fr/

docu sur Arte, bien nourrir son cerveau :

https://www.arte.tv/fr/videos/082725-000-A/bien-nourrir-son-cerveau/

Jean-Marc B

 

Publié par : cecileab | 16 mai 2019

La Chouette à l’Ecozone 2019

Comme tous les ans, nous irons à la rencontre du public pour la fête de l’écologie au quotidien, la 10e Ecozone. Dans le Parc des Anciennes Mairies de Nanterre, nous serons aux cotés des autres associations du collectif des « villes en transition ».

Samedi 18 mai 2019 de 10h à 19H

On sait bien que le climat évolue à cause des activités humaines, on sait qu’on doit modifier nos modes de vie, mais que c’est difficile de changer …..

Et si on commençait petit à petit, chacun à sa façon, à son rythme! Venez en discuter avec nous et avec les nombreux exposants présents dans le parc! On a tous des solutions !

https://www.nanterre.fr/1577-le-festival-ecozone.htm

 

Ecozone_A3-BD

Publié par : cecileab | 8 mai 2019

La Chouette à la « kermesse du plateau »

20190407_115901

A l’occasion de sa 80e kermesse le dimanche 7 avril 2019, l’association « Notre Dame de la compassion » avait choisi le thème du développement durable. L’association « la Chouette Valérienne » a été invitée à participer à cette fête qui est bien connue dans le quartier du Plateau de Rueil. Plus de 1000 personnes se sont déplacées pour cette journée conviviale.

 
20190406_144155

Pour diffuser les bons gestes du quotidien, comprendre comment notre façon de consommer a une influence sur l’environnement, les jeux proposés ont été appréciés par les enfants. On a été agréablement surpris, la plupart d’entre eux ont déjà de bonnes connaissances ! Chacun pouvait aussi dessiner, ou écrire ce qu’il souhaite faire pour protéger la biodiversité. C’était aussi l’occasion d’expliquer les différentes activités de la Chouette Valérienne.

 

20190407_172159
20190407_172230

 

En guise d’encouragement, chaque visiteur du stand pouvait repartir avec un petit plant, une bouture de son choix !

 
20190407_172253 b

Older Posts »

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :