Publié par : Michel | 9 juillet 2010

Des orchidées à Rueil Malmaison

Trois orchidées viennent de s’installer sur un trottoir de la rue des Bons-Raisins, sous la protection de rosiers bas et serrés. La protection semble meilleure quand les rosiers sont plus serrés. (Photo prise le 08/07/2010)

Une première et rapide identification de l’espèce en présence donne une forte présomption pour des Epipactis.

Les Epipactis se reproduisent facilement avec ou sans l’aide d’insecte, par autogamie, voire même cléistogamie (fécondation avant l’ouverture du bouton floral).
Elles peuvent aussi se multiplier à partir d’un même rhizome.

Comment sont-elles venues chez nous? Notons que trois orchidées, apparemment de la même espèce se sont retrouvées côte-à-côte. Cela favorise l’hypothèse d’une arrivée grâce à un apport de terreau. D’où provenait ce terreau? ça c’est une autre histoire! A moins qu’une population d’Epipactis existe dans les parages, alors une dissémination de graines sur la même zone pourrait être envisageable.

Comment vont-elles pouvoir s’installer durablement chez nous?
La détermination exacte de l’espèce présente permettra d’être plus précis mais d’ores et déjà, les orchidées ont besoin d’un sol stable et de pouvoir terminer leur cycle végétatif sans perturbation.
Cela a donc un impact sur la méthode culturale des plates-bandes de trottoirs en demandant d’arrêter les binages et arrachages de « mauvaises herbes » alentours et, bien évidemment, d’éviter de les arracher elles-mêmes.
De plus, ces plantes ne supportent pas d’être coupées pour être ramenées à la maison, pour faire plaisir à maman!

Nous encourageons les responsables municipaux de la gestion des espaces verts, de la propreté de la voirie, des conseils de quartier de faire les choix qui favorisent l’implantation définitive de ces belles plantes et d’informer en conséquence les techniciens concernés, agents municipaux ou employés de sous-traitants et les riverains.
Nous enjoignons les parents à éduquer leurs enfants à ne pas tripoter ces rares individus, ni à les couper.

La présence de telles orchidées représenterait un réel plus pour le futur éco-quartier.

Que ces quelques fleurs soient un encouragement à tous ceux qui sont déjà engagés dans le fleurissement des pieds d’arbre.

La Nature sait nous offrir de belles choses, si l’Homme la laisse faire.

Mise à jour du 14/07/2010.
Il s’agit bien d’Epipactis helléborine.
D’autres pieds ont été découverts alentours mais qui ne portent pas de fleurs. Ils sont susceptibles de produire d’autres tiges florales les prochaines années.


Publicités

Responses

  1. Je ne sais si ces fleurs résisteront aux désirs d’un enfant d’offrir des fleurs à sa maman !

    J'aime

  2. La confirmation est venue! Il s’agit d’Epipactis helléborine.
    Voir dans l’article de plus récentes photos, prises après l’éclosion des fleurs.

    J'aime


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :