Publié par : Vincent Poizat | 30 août 2010

Pourquoi il faut (aussi) changer nos comportements

Lundi 9 août, le commissariat général du développement durable (CGDD) publiait un rapport sur les émissions de CO2 en France de 1990 à 2007. Selon le rapport du CGDD, 439 millions de tonnes de CO2 ont été émises en 2007 contre 438 millions en 1990 soit autant le dire une quasi-stagnation de nos émissions de CO2.

Selon le rapport ceci est un excellent résultat car dans le même temps le PIB de la France a cru de 40%. Autrement dit chaque point de croissance génère moins de CO2 en 2007 qu’en 1990. Ceci est du au progrès technique qui rend les biens comme les voitures, les équipements électriques moins énergivores donc plus économes en émissions de CO2.

Le problème vient du fait que l’on consomme de plus en plus de biens qui pris individuellement émettent moins de CO2 mais dont l’addition fait que globalement nos émissions de CO2 stagnent.

Le cas typique est la voiture. Les voitures neuves émettent beaucoup moins de CO2 que celles vendues en 1990. Malheureusement le parc automobile ne cessant de croître le secteur automobile émet plus de CO2 qu’en 1990.

Or l’objectif de Kyoto que nous nous sommes fixés est de réduire nos émissions de CO2 de 20% au niveau du pays. Pour atteindre cet objectif le progrès technique est nécessaire mais il est n’est pas suffisant.

Il nous faut donc changer nos comportements c’est-à-dire diminuer notre consommation de biens et services générateurs de CO2. Comment faire ?

Reprenons le cas de la voiture. Nous sommes très fiers d’avoir acquis le dernier modèle à 120g de CO2 au km. C’est bien. Maintenant, pour que collectivement nous diminuions nos émissions de CO2, il convient qu’individuellement nous réduisions l’utilisation de ce véhicule peu émetteur en prenant des moyens de transports alternatifs encore moins émetteurs de CO2 que sont les transports en commun, le vélo ou même … la marche.

Autre exemple: le sacro-saint téléphone portable. Si au lieu de remplacer chaque année le téléphone portable de votre fille, vous le remplacez tous les 2 ans vous diminuerez l’empreinte écologique de votre consommation tout en ne procurant qu’une frustration très légère et très passagère à votre fille (croyez-moi). De même renseignez-vous sur la durée de garantie du dit-appareil. J’ai pu faire réparer (oui, on peut faire réparer un téléphone portable..) le mien en 24h sans frais. Il s’est avéré que 13 mois après son achat il était encore sous garantie.

Dans un article paru récemment dans le Monde, Corinne Lepage explique clairement que le concept de décroissance ne fera jamais rêvé les foules et donc qu’il est voué à l’échec. Elle propose qu’on lui substitue l’idée de prospérité ou croissance soutenable.

Loin de nous l’idée de supprimer ce qui est l’un des moteurs de la croissance à l’ancienne: le progrès technique. Le génie humain est ainsi fait que ce serait peine perdue sous peine de sombrer dans la pire des dictatures.

Il nous reste à exploiter ce génie pour satisfaire les mêmes besoins (transport et communication) en consommant simplement moins d’énergie et en émettant moins de CO2.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :