Publié par : cecileab | 19 avril 2020

Parlons de choses qui font du bien.

parlons_LI

Encore un mois de confinement ! A rester chez soi, à se laver les mains 30 fois par jour, à bricoler des masques plus ou moins fantaisistes et efficaces, à éviter l’infobésité sur le coronavirus, les débats plus ou moins stériles sur les décisions qui auraient dû être prises mais qui ne l’ont pas été parce que d’autres décisions auraient d’abord dû être prises …

Dans ce désert relationnel, j’ai décidé de faire une petite compilation des bonnes nouvelles lues à droite à gauche. Je les partage avec vous, pour mettre un peu de rose à vos lunettes noires.
Il y a bien sûr les nouvelles en rapport avec l’épidémie, comme la baisse de la pollution atmosphérique (modérée par les particules issues des épandages agricoles, hélas), le retour de la faune en ville, et de son corollaire, la « biophonie » en milieu urbain (autrement dit les chants des oiseaux), tous les hérissons qui ne finiront pas ce printemps sous les roues des voitures (ce serait le sort de 3 hérissons sur 10 en temps normal). Ça console un peu, mais de là à s’en réjouir…

Dans le même registre mais avec des conséquences plus pérennes, la baisse des émissions de gaz à effet de serre semble se diriger vers un taux de 14 % pour 2020, ce qui nous ferait gagner 2 à 5 ans dans notre course contre la montre contre le réchauffement climatique, selon que notre objectif soit de 1,5 ou 2 degrés de dépassement. (https://www.actu-environnement.com/ae/news/covid19-action-climatique-changement-GES-35261.php4#xtor=ES-6 ). Belle opportunité à saisir ! Et qui le sera peut-être car cette crise nous a déjà bien enseigné la nécessité de relocaliser la production de nos biens essentiels, si l’on en croit l’intérêt grandissant pour les circuits courts et les AMAP (https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/dijon/covid-19-drive-fermier-ruche-qui-dit-oui-amap-epidemie-change-nos-habitudes-alimentaires-1813396.html ), sans parler de la relocalisation de la production des médicaments et matériel médical. La grande distribution elle-même s’oriente vers les producteurs locaux, ce qu’elle ne manquera pas de faire valoir sur ses étals. De nombreuses entreprises ont mis en place des solutions pour le télétravail, qui seront sans doute reconduites partiellement après l’épidémie, même s’il ne faut pas occulter la pollution numérique. Jusqu’au trafic de drogue, en pleine récession pour fermeture des frontières. Bien sûr, il y a des « mais » à tout cela, mais aujourd’hui je les laisse de côté.

Tous, ou presque, politiques, citoyens, associatifs, scientifiques et autres reconnaissent des liens entre cette épidémie et les facteurs environnementaux qui nous posent problème depuis bien longtemps. L’INSERM et le CNRS ont d’ailleurs choisi de collaborer autour des crises sanitaires et environnementales. Certains politiques se mobilisent pour éviter un retour au « business as usual », fortifiés par l’exemple de l’épidémie. Une soixantaine de parlementaires ont lancé une plateforme de consultation, recueillant les idées pour une relance écologique et sociale (https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr/ ) dont chacun jugera de sa pertinence. Un collectif d’associations dont la Croix Rouge et WWF a également ouvert une plateforme collaborative, pour proposer ou voter pour les idées qui nous séduisent le plus (https://www.inventonslemondedapres.org/). 250 associations internationales s’alarment contre les aides inconditionnelles déjà prévues pour sauver les compagnies aériennes… Les régions paraissent prêtes à intégrer l’environnement dans leur plan de relance, ce qui sera à voir quand ceux-ci seront finalisés. La convention citoyenne pour le climat est également de la partie.

C’est dire si aujourd’hui on commence à prendre réellement conscience que protéger des écosystèmes est aussi nous protéger nous. Rien n’est tout à fait nouveau dans cet épisode, si ce n’est son ampleur. Et peut-être les conclusions que nous oserons enfin en tirer.

Bonne continuation, et portez-vous bien !

Virginie Cavier

à signaler :POSITIVR déniche et partage chaque jour des initiatives positives, des causes inspirantes, des innovations prometteuses, des artistes talentueux et des actus dans l’air du temps.
Leur ambition : mettre en lumière les acteurs du changement, les créateurs de solutions, les projets qui œuvrent pour une TRANSITION écologique et sociétale

https://positivr.fr/

humour: gardez vos bocaux ,lavez les , vous aurez des « bocaux vides ! »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :